Portes blindées, alarmes… Ce qui repousse ou pas les cambrioleurs

C’est la fin de l’année et c’est le moment de faire des bilans. Concernant le domaine de la criminalité, les chiffres démontrent que le taux de cambriolage n’a pas baissé, au contraire, on compte entre l’année précédente et cette année un nombre plus important de cambriolages. D’après l’ONDRP, il existe des facteurs pouvant être à risque et d’autres étant des moyens de protection.

Les facteurs de risque de cambriolage

D’après les études qui ont été réalisées, certaines raisons sont soulignées pour expliquer le nombre grandissant de cambriolages. Vivre dans une zone isolée est un des plus grands facteurs de risques. D’après la société Sepiaa, les logements les plus vulnérables sont ceux situés dans des zones éloignées du reste de la localité ainsi que les rez-de-chaussée. De même, les quartiers isolés sont également très touchés. L’isolation ou le faible taux d’habitation peut attirer les malfaiteurs qui recherchent le moins d’attention possible.

Le quartier est également un paramètre dans la détermination du taux de risque. Si vous habitez ou allez habiter dans un logement situé dans une zone ayant déjà subi des cambriolages, vous pouvez être également être concerné. Par exemple, si le quartier présente des murs tagués ou un grand nombre de bars ou de zones de « squats » pour les voyous, vous avez de grandes chances d’être cambriolé.

Le faible niveau de protection d’un logement est également un problème. Les portes d’entrée et fenêtres non renforcées peuvent être facilement ouvertes. Il faut désormais avoir un certain niveau de sécurité pour éviter les cambriolages. Les maisons les plus vulnérables sont celles qui possèdent plusieurs entrées ainsi qu’un jardin ou une terrasse. Les portes secondaires et les portes vitrées donnant sur l’extérieur constituent un point faible souvent exploité. Malheureusement, celles-ci ne sont pas assez protégées par rapport aux portes principales ce qui fait que le taux de cambriolage reste fort.

Des moyens de protection

Dans la majorité des cas, les cambriolages sont faits par des amateurs qui profitent d’opportunités. C’est pourquoi investir sur un système de sécurité de base mais de bonne qualité réussit à dissuader les potentiels malfaiteurs. Il vous suffit de disposer de portes assez sécurisées avec des serrures certifiées NFA2P. Disposer d’une alarme et d’une porte blindée réduit de plus de 60% le taux de risque.

De même, plus le quartier est fréquenté, moins il y a de risques de cambriolage. Un nouveau mouvement « voisins vigilants » a vu le jour et se répand rapidement. Celui-ci donne des résultats visibles. Les quartiers dans lesquels il a été mis en place présentent un plus faible taux de cambriolages. Les voisins constituent un bon moyen de surveillance de votre logement lorsque vous vous absentez.

Si vous quittez votre domicile pendant une période assez longue, la méthode consistant à faire croire que quelqu’un est toujours présent chez vous marche également. D’après certaines études, celle-ci ferait baisser le taux de risque de 20% environ. Vous pouvez donc demander à une personne de confiance de venir souvent chez vous et d’allumer et éteindre les lumières, de relever votre courrier ou autre.

Cela peut également vous intéresser :

70 nouvelles agences en 2013 pour Guy Hoquet
7 nouvelles agences pour Coldwell Banker
1Clic-1Toit se développe avec 8 nouvelles agences
Agence immobilière à Montpellier : Côté Particuliers s'installe
Immobilier : encadrement légal des pratiques des agences
Pourquoi investir dans l'immobilier à Nantes ?
Recourir à une agence immobilière pour vendre son bien
Astuces pour obtenir le financement d'un projet immobilier